428 315 visites 10 visiteurs

N1M : Oissel était trop diminué

13 novembre 2017 - 13:41

Retrouvez l'article du Paris-Normandie suite à la victoire de l'ACBB à Oissel

Handball - N1 : Oissel était trop diminué

Diminués, les Osseliens ont, pourtant, tenu tête en première période à une équipe de Boulogne-Billancourt entreprenante. Les locaux se sont finalement inclinés assez logiquement (24-27), hier, au Kindarena.

Dusan Tomic, le capitaine de Oissel-Rouen, et ses coéquipiers se sont bien battus hier après-midi au Kindarena, mais cela n’a pas suffi (photo Jean-Marie Thuillier)

 

Les joueurs cadres de Stéphane Moualek, l’entraîneur de Oissel-Rouen, sont extrêmement sollicités, faute de remplaçants solides et expérimentés. Et la situation que le coach avait pressentie depuis quelques semaines, tout en essayant de l’éviter, est arrivée : « les gars sont fatigués et ils se blessent ».

Théo Moualek, d’abord, inscrit sur la feuille de match hier, est resté sur le banc en raison de douleurs musculaires. Le demi-centre de19 ans est devenu, petit à petit, un élément indispensable du groupe et son absence a généré un manque d’organisation en attaque.

En fin de première période, c’est Lassana Niakaté qui s’est plaint d’une douleur à la cuisse droite. L’ailier gauche est sorti du terrain en faisant la grimace et en boitant, il n’est plus jamais entré ensuite. Un vrai coup dur pour les locaux, qui avaient réussi à tenir le choc en première mi-temps. Menés durant les toutes premières minutes, Dusan Tomic et ses coéquipiers sont rapidement revenus au score et sont même passés devant.

Les Bleus avaient, certes, des difficultés à contenir l’ailier droit de Boulogne-Billancourt, Romain Perdrix, mais Ronald Alcindor, Dusan Tomic et Thomas Roger parvenaient également à marquer. En outre, le gardien osselien, Stanko Abadzic, a encore fait un très gros match.

Ce fut également le cas de son homologue francilien, Jérémy Hakkar.

À la mi-temps, les locaux menaient 13 à 10. Mais la deuxième période leur fut fatale. Dès la reprise, les hommes d’Olivier Le Bail ont imposé leur rythme et sont parvenus à revenir à égalité (16-16, 40e). Du côté de Oissel, on cherchait des solutions en attaque, sans les trouver.

« On se précipitait, on a été trop timorés. Nous n’avons pas su varier les actions, c’était triste à voir », commentait Stéphane Moualek à l’issue de la rencontre. Avec la sortie de Lassana Niakaté, l’entraîneur n’a pas pu mettre en place ce qu’il avait prévu, à savoir « mettre Lassana au poste de demi-centre pour faire souffler Ronald et renouveler l’attaque. »

« De vrais guerriers »

À égalité, les Orange ont, alors, poursuivi leur ascension, plus déterminés que jamais à repartir du Kindarena avec la victoire.

À neuf minutes du coup de sifflet final, ils avaient quatre buts d’avance (19-23). Les Bleus ont tout tenté pour enrayer la machine boulonnaise : ils se sont battus, ont réussi quelques actions individuelles, ce qui leur a permis de ne pas être distancés. Mais sans jamais pouvoir revenir sur leurs adversaires. Ils s’inclinent 24 à 27, un score qui illustre assez bien la deuxième période.

« C’est logique, avec deux joueurs cadres en moins, on ne peut pas faire de miracle », souligne Stéphane Moualek. Au-delà de ça, le coach est tout de même « agacé » par la défense de son équipe après la pause. « On tenait bien l’arrière droit (N.D.L.R. : Yvon Leze, qui nous a fait beaucoup de mal. Et puis lorsque Lassana est sorti, c’est devenu n’importe quoi, on l’a laissé faire. Pourtant, on le savait qu’il était bon et, surtout, nous savions quelle attitude il fallait adopter face à lui. Mais nous, on n’applique pas. » En revanche, il est rassuré par l’engagement de ses joueurs : « ce sont de vrais guerriers. Aujourd’hui (lire hier), on n’a pas bien joué au hand mais on s’est beaucoup battus ».

Olivier Le Bail, l’entraîneur de Boulogne-Billancourt, s’attendait à un match compliqué et ô combien important. « Mathématiquement, on savait que la victoire était primordiale pour la suite. L’objectif est d’être devant Oissel dans cette deuxième phase de championnat (N.D.L.R. : Oissel est sixième, juste devant Boulogne qui est maintenant à un point). »

Éliminés de la Coupe de France, les joueurs de Stéphane Moualek vont pouvoir se reposer ce week-end avant de se rendre à Amiens, le 25 novembre. En espérant que ce laps de temps suffise à remettre tout le monde sur pied.

 

À ROUEN, BOULOGNE-BILLANCOURT BAT OISSEL-ROUEN 27 À 24 (10-13)

Arbitres : MM. Lahache et Soubrie. Spectateurs : 500 environ.

OISSEL-ROUEN : Legras 3 buts, Deshayes 2, Alcindor 7, Tomic 6, Lancelevée 1, Togbe 2, Roger 3. Entraîneur : Stéphane Moualek.

BOULOGNE-BILLANCOURT : Marcet 4 buts, Perdrix 10, Daragon 1, Leze 5, Bidounga 1, Carnier 4, De Flaviis 2. Entraîneur : Olivier le Bail.

BARBARA HUET

Commentaires

CDF 32ÈMES : ACBB VS VERNOUILLET

Place Équipe Points Joué Gagné Nul Perdu But+ But- Diff.
1 GONFREVILLE HANDBALL 21 9 5 2 2 216 209 7
2 HANDBALL HAZEBROUCK 71 20 9 5 1 3 250 243 7
3 PARIS SAINT-GERMAIN HANDBALL 19 9 5 0 4 250 243 7
4 CERCLE PAUL BERT RENNES HB 19 9 5 0 4 210 206 4
5 AMIENS PICARDIE HANDBALL 18 9 4 1 4 217 223 -6
6 OISSEL ROUEN METROPOLE 18 9 4 1 4 228 230 -2
7 ATHLETIC CLUB BOULOGNE BILLANCOURT 17 9 3 2 4 227 227 0
8 STADE VALERIQUAIS HB 12 9 1 1 7 223 240 -17